bannière zen-et-sante.fr

Les types de pierres fines et semi precieuses en lithotherapie

amazonite brute

Les pierres fines commencant par les lettres A et B

cristal de roche brut

Les pierres fines commencant par les lettres de C a H

Jaspe mookaite brute

Les pierres fines commencant par la lettre J

labradorite brute

Les pierres fines commencant par la lettre L

Oeil de tigre brut

Les pierres fines commencant par la lettre M, N et O

QUartz rose brut

Les pierres fines commencant par la lettre P, Q et R

sodalite brute

Les pierres fines commencant par la lettre de S a Z

Les remèdes naturels ne sont pas étrangers à ceux qui souhaitent mener une vie saine.

Des tisanes à la thérapie par le sel, les pratiques en matière de bien-être font appel à toutes sortes de ressources organiques.

C’est également le cas pour les pierres.

En effet, L’utilisation des pierres de guérison remonte à des centaines voir des milliers d’années.

« Les premières références historiques à l’utilisation des cristaux proviennent des anciens Sumériens,

qui incluaient des cristaux dans des formules magiques ».

Les Sumériens étaient les habitants de la Mésopotamie, une région de l’Asie occidentale et de l’actuel Irak.

La région était connue pour son large éventail de remèdes contre les maladies,

y compris les incantations et les rituels, les plantes, les pierres etc.

Ils n’étaient pas la seule région à utiliser ces méthodes

pour purger les mauvais esprits et créer un bouclier de protection autour d’eux-mêmes.

Les anciens Égyptiens extrayaient des cristaux et les utilisaient pour fabriquer des bijoux.

Les amulettes étaient utilisées pour assurer le bien-être de l’individu.

Les Égyptiens utilisaient majoritairement les pierres de guérison telles que sont l’émeraude,

la cornaline, la turquoise, le lapis-lazuli, le cristal de roche etc.

Les Grecs anciens utilisaient également ces pierres et sont à l’origine des différentes significations de ces cristaux,

le mot lui-même dérivant du terme grec « krystallos », qui signifie « glace ».

L’améthyste dérive du terme grec signifiant « ne pas intoxiquer »,

 vous pouvez deviner à quoi cette pierre de guérison était utilisée.

« L’améthyste était portée comme une amulette dont on pensait qu’elle aidait à lutter contre l’ivresse ou à prévenir l’intoxication.«

Même dans les cultures chinoises, le jade était une pierre très appréciée qui était représentée sous la forme d’instruments de musique,

et il y a environ 1000 ans, les empereurs chinois étaient parfois enterrés dans une armure en jade.

Les pierres ont donc, toujours été, à travers l’histoire, une méthode de guérison, et l’on retrouve leur utilisation dans de très nombreuses cultures.

Aujourd’hui, nous continuons à utiliser ces mêmes pierres de guérison, réintégrant ainsi les anciennes traditions aux contemporaines.

Résumé